L’utilisation des médias sociaux par les entreprises françaises: s’y sont-elles vraiment mises?

En 2003, LinkedIn et MySpace révolutionnaient la toile. Un an après, Facebook débarquait sur la planète web. Depuis, les réseaux sociaux ne cessent d’envahir le paysage internet… et commencent à intéresser les entreprises françaises. Quelles utilisations en font-elles réellement aujourd’hui?

Prenez part au Baromètre des médias sociaux pour faire avancer le débat…

Alors que vient tout juste d’être lancée la nouvelle édition du Baromètre Hootsuite des Médias Sociaux, organisée en partenariat avec l’Adetem, Visionary Marketing et Toluna, faisons un point sur les principaux enseignements révélés lors de l’édition précédente.

Des médias largement plébiscités par les entreprises françaises

L’étude révélait que la grande majorité des professionnels du marketing en France déclaraient utiliser les médias sociaux, à commencer par LinkedIn (81 %), Twitter (79 %), Facebook (60 %) et YouTube (58 %). 

Screen Shot 2016-05-31 at 11.45.09 AM

Une organisation victime de ses silos

Selon cette étude, les entreprises françaises peinaient encore à trouver l’organisation interne adéquate pour gérer ces nouveaux médias.

Ainsi, seules 52 % d’entre elles possédaient une équipe dédiée alors qu’elles étaient déjà 71 % en Amérique du Nord.

Screen Shot 2016-05-31 at 2.54.41 PM

Un manque de stratégie globale

Le déficit d’approche stratégique était perçu comme un réel challenge.

Comment intégrer les médias sociaux comme une réelle composante de la stratégie d’entreprise ? Comment les utiliser et pour atteindre quels objectifs.

« Ce n’est pas le média social qui fait la stratégie, il contribue à définir les orientations stratégiques » rappellait Jean-Denis Garo, Directeur Marketing Europe du Sud & Afrique du Nord de Mitel, et Vice Président du CMIT.

Une différence de maturité notable apparaissait au niveau des usages qui en étaient faits: Alors que 20 % déclaraient utiliser les réseaux sociaux dans un contexte de  démarche commerciale (contre 40 % en Amérique du Nord) – on parle alors de Social Selling, la communication avec les influenceurs (72 %), la relation client (70 %) et la veille (61 %) restaient les usages privilégiés par les entreprises françaises.

Screen Shot 2016-05-31 at 3.12.57 PM

« En étant un peu provocateur, je dirais que la maturité de l’usage des Médias Sociaux est plus le fait des salariés que celui des entreprises, » expliquait Nicholas Vieuxloup, Président du Social Media Club France. Et de rajouter : « Si l’on exclut peut-être les équipes RH qui sont rompus à ces outils, pour le reste nous sommes encore assez loin du compte. »

Un manque d’outils

Olivier Cimelière du Blog du Communicant constatait que les : « … deux tiers des salariés s’expriment déjà à titre divers sur les médias sociaux. Plutôt que de tenter de leur bloquer l’accès, autant capitaliser sur cette présence, voire l’aider à être un peu plus cohérente, avec par exemple une charte d’usage commune… »

Or ce baromètre révélait que seuls 33 % des entreprises françaises auraient mis en place une charte d’utilisation des médias sociaux dans leur entreprise (contre 57 % en Amerique du Nord, où ces outils sont apparus dès 2007-2008.)

Au delà des chartes et guides de bonnes pratiques, les outils de gestion des médias sociaux apparaissaient également sous-utilisés : près de 65 % des répondants n’utilisaient en effet aucune plate-forme de  gestion de médias sociaux.  (Lire à ce sujet: 10 raisons d’utiliser un outil de gestion pour vos réseaux sociaux)

Difficile alors de permettre la mise en place d’une stratégie globale efficace sans solution professionnelle pour l’appuyer.

outil gestion reseaux sociaux

Des directions toujours à convaincre

En France, 41 % des répondants considéraient encore comme un défi de convaincre les dirigeants de l’entreprise de l’importance des médias sociaux au sein de leur organisation. Conséquence immédiate : un frein à l’intégration complète des médias sociaux au sein de la stratégie de l’entreprise et surtout à leurs retombées positives. (Lire à ce sujet: Comment convaincre votre patron d’utiliser les réseaux sociaux pour l’entreprise?)

Olivier Cimelière rend compte de ce qu’il observe en entreprise : « Globalement, les niveaux de maturité sont encore inégaux selon les secteurs d’activités, la taille des entreprises et leur culture managériale et notamment, l’implication du top management dans le déploiement des usages sociaux. »

Comment faire des médias sociaux l’un des principaux piliers de sa stratégie ? 

Pour arriver à maturité dans l’utilisation des médias sociaux au sein d’une organisation, trois recommandations s’imposaient alors comme autant de prérequis :

  • Définir des règles de gouvernance claires
  • Développer l’agilité des équipes
  • Accompagner et former les collaborateurs

Yann Gourvennec, CEO et fondateur de Visionary Marketing, concluait en disant: « Gageons que la prochaine version du baromètre des médias sociaux en entreprise soulignera que les marketeurs français auront saisi ce problème à bras-le-corps pour mieux se rapprocher de leurs clients. Après tout, plus on maîtrise un outil, plus on est capable de l’oublier pour mieux l’utiliser. »

Ok… Et maintenant ?

Qu’en est-il désormais? La situation a-t-elle évolué ? Les entreprises françaises ont-elles davantage intégré les médias sociaux dans leur stratégie d’entreprise ?

Alors que la presse spécialisée parle souvent de Social Selling, de Social Commerce, d’Employee Advocacy, ou encore de Marque Employeur sur les médias sociaux, … les entreprises françaises ont-elles vraiment commencé à intégrer les médias sociaux dans leur stratégie d’entreprise?

Se sont-elles donné les moyens de réussir ou peinent encore à convaincre leurs dirigeants de franchir le cap ?

Pour aider à faire avancer le débat, dîtes-nous comment cela se passe chez vous. Prenez part aujourd’hui à la nouvelle édition du baromètre des médias sociaux.

Les résultats de cette étude seront dévoilés après l’été dans un prochain article sur le blog Hootsuite et lors d’un événement Adetem dont vous serez informés en priorité.