Algorithme Youtube : il est important de connaitre les nouveautés afin de savoir comment avoir plus de vue.

Plus de 70 % du temps passé sur YouTube est dédié au visionnage du contenu recommandé par l’algorithme, selon Neal Mohan, chef de produit de l’entreprise. En outre, l’algorithme s’avère très performant pour connaître les goûts des utilisateurs, si bien qu’en moyenne, les sessions de visionnage sur appareil mobile durent 60 minutes.

Toutefois, l’algorithme YouTube ne se contente pas de guider le comportement des utilisateurs, il affecte également considérablement les créateurs de vidéos. Le sujet de votre vidéo, sa durée, son heure de publication, les mots-clés qui composent vos métadonnées et le but de vos appels à l’action : tous ces éléments influencent non seulement la performance de votre vidéo, mais aussi la réussite de l’ensemble de votre stratégie marketing sur YouTube.

Cet article regroupe les informations les plus récentes sur les rouages de YouTube, afin que vos vidéos puissent revendiquer leur juste place parmi les 400 heures de vidéo mises en ligne chaque minute.

Chronologie de l’évolution de l’algorithme YouTube

Avant 2012 : nombre de vues

Jusqu’en 2012 (à l’époque où les utilisateurs ne regardaient que 4 milliards d’heures de contenu YouTube par mois, au lieu d’un milliard par jour), YouTube classait les vidéos selon un paramètre unique : le nombre de vues.

Alors que cette méthode visait à récompenser les vidéos de meilleure qualité et placer les plus populaires sous les yeux du public, elle a, au lieu de ça, entraîné un problème de clickbait (piège à clics). Si le titre d’une vidéo est trompeur, il peut inciter l’utilisateur à cliquer dessus, mais ce dernier mettra rapidement fin à son visionnage. Cette stratégie avait donc des répercussions négatives sur la qualité, et donc pour les annonceurs, et par conséquent, pour la plateforme elle-même.

2012-2016 : durée de visionnage et temps de session

YouTube a retravaillé son algorithme pour privilégier la durée de visionnage ainsi que le temps passé sur la plateforme en général (autrement dit, la durée de session). Encore une fois, les utilisateurs ont eu recours à des stratégies pénibles pour contrer l’algorithme, comme prendre le plus de temps possible avant d’aborder le point de la vidéo attendu par tous. (Même si, pour être honnête, YouTube n’a jamais caché que les pratiques d’optimisation sournoises ne garantissent aucun résultat, et a toujours encouragé les créateurs à se concentrer sur la qualité de leur contenu.)

En parallèle, l’algorithme récompensant les vidéos qui parviennent à captiver les spectateurs plus longtemps (ce que certains créateurs ont interprété comme des « vidéos plus longues » et qui n’est pas forcément le cas), les créateurs ont dû réduire le temps qu’ils consacraient à chacune de leurs vidéos. Ils ne pouvaient plus se permettre de proposer des vidéos de haute qualité, longues et travaillées, et ce à intervalles réguliers. Rien d’étonnant alors à ce que cinq des dix plus grands noms de YouTube en 2018 se soient hissés dans le haut du classement en se filmant en train de jouer à des jeux vidéo.

2016 : apprentissage automatique

Ensuite, en 2016, YouTube a publié un livre blanc pour expliquer le rôle du deep learning et du machine learning dans son système de recommandation.

On ne pouvait pas faire plus clair :

youtube algorithm

Source : Deep Neural Networks for YouTube Recommendations, 2016

Je plaisante. Nous avons bien évidemment appris beaucoup sur l’algorithme, mais il conserve encore de nombreux secrets.

De plus, il n’est pas parfait. YouTube a essuyé certaines critiques au cours des deux dernières années. Certains théoriciens du secteur de la technologie ont qualifié son algorithme de « moteur de désinformation » et d’« outil de radicalisation » à cause de sa tendance à mettre en avant des vidéos sur des théories du complot, des fake news ou autres contenus toujours plus troublants. Selon une étude, l’algorithme YouTube tient la même part de responsabilité que ceux de Facebook et Twitter dans la création de la bulle de filtrage qui a influencé l’élection présidentielle américaine de 2016.

Ainsi, YouTube ne cesse d’apporter des modifications à son algorithme, en employant davantage de modérateurs humains, en supprimant les vidéos signalées par les journalistes « chiens de garde » (« watchdog » en anglais), et en démonétisant les chaînes à contenu choquant.

2017 : qualité

En 2017, YouTube a soi-disant amélioré la qualité des nouvelles vidéos mises en avant, afin de réduire la visibilité des contenus « religieux et suprémacistes provocants ».

2018 : monétisation

Début 2018, le changement de la politique de monétisation de YouTube (qui n’a pas été bien reçu) a réduit le nombre de créateurs de contenu sous surveillance active de la plateforme. Toutefois, à peine quelques mois plus tard, la chaîne CNN a déclaré avoir découvert que les publicités de 300 grandes marques, dont Adidas, Cisco, Hilton et Amazon, apparaissaient sur des chaînes faisant la promotion d’un discours suprémaciste, nazi, pédophile et extrémiste. Les marques n’avaient donc aucune garantie de ne pas être associées à un contenu qui ternisse leur image, même en choisissant l’option « brand-safe » lors de l’achat d’espace publicitaire.

2019 : interdiction du « contenu limite »

Au début de l’année 2019, YouTube a annoncé que son algorithme ne recommanderait plus de « contenu limite » qui pourrait porter atteinte aux spectateurs ou grandement les désinformer.

Il reste encore à déterminer si ces changements permettront de soulager les annonceurs, mais d’abord, penchons-nous sur ce que nous savons du fonctionnement actuel de l’algorithme.

Comment l’algorithme YouTube fonctionne-t-il ?

YouTube nous informe que « le système de recherche et de détection de YouTube vise deux objectifs : aider les internautes à trouver les vidéos qu’ils souhaitent visionner, ainsi que favoriser l’interaction avec les spectateurs et leur satisfaction à long terme »

L’algorithme influence les six endroits auxquels votre vidéo peut apparaître sur YouTube :

• Dans les résultats de recherche

• Dans les flux de recommandations

• Sur la page d’accueil YouTube

• Dans les flux tendances

• Dans les abonnements aux chaînes

• Dans les notifications

L’algorithme Youtube filtre les recommandations

Grâce au livre blanc de 2016 que nous avons mentionné auparavant, nous savons que l’algorithme de YouTube (ou son IA, si vous préférez) suit la satisfaction perçue des utilisateurs pour créer un flux de recommandations personnalisé et addictif.

Pour résumer, un réseau de neurones artificiel filtre les vidéos afin de déterminer si elles pourraient être retenues pour figurer dans la section « À suivre » de l’utilisateur (selon l’historique de ce dernier et le contenu visionné par des utilisateurs semblables).

En parallèle, un second réseau de deep learning classe les vidéos en leur attribuant un score. Les facteurs de détermination de ce score demeurent secrets, du moins en partie : nous savons que le degré de nouveauté et la fréquence de publication d’une chaîne en font partie.

L’idée n’est pas d’identifier de « bonnes » vidéos, mais de proposer des vidéos qui correspondent aux envies des utilisateurs, le but ultime étant qu’ils passent le plus de temps possible sur la plateforme (et donc visionnent le plus de publicités possible).

En 2018, le centre de recherche américain Pew Research a déduit que plus les utilisateurs passent de temps sur YouTube, plus l’algorithme leur proposera des vidéos longues et populaires.

L’algorithme Youtube classe les résultats de recherche

Les résultats de recherche sur YouTube dépendent de deux principaux facteurs (et une multitude d’autres plus mystérieux) :

• si les métadonnées de votre vidéo (titre, description, mots-clés) correspondent à la demande de l’utilisateur

• le taux d’engagement déjà enregistré pour votre vidéo (mentions J’aime, commentaires, durée de visionnage)

Cependant, « les résultats de recherche ne correspondent pas à la liste des vidéos les plus regardées pour une certaine requête, » insiste YouTube (enfin, c’est nous qui le soulignons).

Quels facteurs influencent l’algorithme YouTube ?

Selon YouTube, les comportements des utilisateurs listés ci-dessous influencent les choix de l’algorithme :

• les contenus que les utilisateurs regardent ou ne regardent pas (c’est-à-dire, les impressions vs les lectures)

• le temps que les utilisateurs passent à regarder votre vidéo (durée de visionnage ou rétention)

• la rapidité avec laquelle une vidéo augmente en popularité, ou non (rapidité d’évolution du nombre de vues, taux de croissance)

• le degré de nouveauté d’une vidéo (les nouvelles vidéos peuvent être favorisées pour leur permettre de gagner en popularité)

• la fréquence à laquelle une chaîne publie des vidéos

• le temps que les utilisateurs passent sur la plateforme (durée de session)

• les mentions J’aime, Je n’aime pas, les partages (engagement)

• les avis « Pas intéressé » (aïe)

Ceci étant dit, n’oubliez pas que l’algorithme est complexe, en constante évolution et pour sa plus grande partie, incompréhensible (surtout si vous ne travaillez pas chez Google).

Bien qu’il n’existe aucune garantie autre que (répétez avec moi) créer du contenu divertissant et de qualité, voici quelques bonnes pratiques éprouvées pour vous aider à mettre votre chaîne sur la voie du succès.

13 conseils pour améliorer votre portée naturelle sur YouTube

1. Utilisez des mots-clés pertinents dans les titres afin d’optimiser la recherche

Cela s’applique à l’ensemble de vos métadonnées : la description, les sous-titres et les tags de vos vidéos. (Astuce : cela ne signifie pas que vous pouvez vous contenter de saisir un méli-mélo de mots sans lien. Votre public humain doit pouvoir lire un texte qui a du sens.)

2. Profitez du plein potentiel de votre description

Rédigez des premières lignes intrigantes et justes, tout en prenant soin d’utiliser des mots-clés pertinents. YouTube préfère les descriptions longues et détaillées, même si seules les premières lignes en sont visibles, à moins que l’utilisateur ne clique sur « Plus ».

3. Utilisez vos sources de trafic pour définir quels mots-clés utiliser

Tirez profit du rapport de recherche de votre chaîne pour découvrir les termes déjà utilisés par les utilisateurs pour vous trouver. Assurez-vous d’utiliser les mêmes termes dans les titres, descriptions et mots-clés associés à vos vidéos (tant qu’ils restent pertinents : inciter les utilisateurs à cliquer sur votre vidéo ne fera que compromettre votre classement s’ils mettent fin à leur visionnage au bout de quelques secondes).

4. Utilisez vos sources de trafic pour créer de nouvelles vidéos

Si des utilisateurs vous trouvent à l’aide d’un mot-clé que vous n’utilisez pas pour vos vidéos, demandez-vous s’il ne pourrait pas s’agir d’un angle d’approche à considérer pour votre prochain contenu afin de profiter de cette niche.

5. Transcrivez vos vidéos

Il est fréquent que les utilisateurs regardent les vidéos sans activer le son, particulièrement sur leur téléphone, alors adressez-vous à eux en intégrant des sous-titres. Des sous-titres générés automatiquement sont disponibles pour certaines langues, mais si vous importez votre propre fichier de sous-titres, il sera également indexé dans les moteurs de recherche et pourra ainsi améliorer votre classement dans les résultats.

6. Traduisez votre vidéo

Votre public potentiel comprend des utilisateurs qui ne parlent pas votre langue. YouTube encourage les créateurs à élargir leur public en proposant des traductions des titres, descriptions et sous-titres de leurs vidéos lorsqu’ils le peuvent. Les traductions sont elles aussi indexées dans les moteurs de recherche.

7. Créez des vignettes personnalisées

En plus de votre titre, l’image que vous choisissez pour représenter votre vidéo joue un rôle crucial auprès de l’utilisateur en recherche de divertissement. Gardez cela à l’esprit : quatre-vingt-dix pour cent des vidéos les plus populaires sur YouTube utilisent leur propre vignette plutôt qu’une image générée automatiquement. Faites-en l’une de vos priorités.

8. Convainquez vos spectateurs de regarder l’intégralité de la vidéo

Dans l’idéal, votre vidéo possède naturellement de la valeur et une dimension captivante, si bien que les spectateurs la regarderont jusqu’au bout. Cependant, si vous remarquez une baisse du temps de visionnage, testez différentes tactiques pour ajouter de la valeur à la fin de votre vidéo. Vous pouvez également placer des liens à des passages stratégiques pour rediriger les spectateurs vers vos autres vidéos.

9. Ne négligez pas le final

Utilisez des encadrés, des images superposées et des écrans de fin pour guider les spectateurs vers d’autres vidéos. Il s’agit de liens cliquables qui apparaissent dans vos vidéos. Servez-vous-en pour diriger les spectateurs sur votre chaîne et votre prochaine vidéo.

10. Convainquez vos spectateurs de s’abonner à votre chaîne

Votre nombre d’abonnés ne sert pas uniquement à flatter votre égo : plus vous avez d’abonnés, plus la portée organique de vos vidéos est importante. Attendez de formuler votre demande au moment où ils seront le plus susceptible d’être séduits : après une blague, une annonce surprise ou un rebondissement. En outre, si ces abonnés activent les notifications, vous avez tout gagné : ils seront avertis de chacune de vos nouvelles vidéos. Consultez cette liste de chaînes YouTube populaires pour trouver de l’inspiration.

11. Créez des séries et non des vidéos uniques

En créant une série de vidéos en lien les unes avec les autres, vous encouragez les spectateurs à regarder d’autres de vos vidéos. Vous pouvez également regrouper des vidéos pertinentes au sein d’une playlist pour qu’elles se jouent automatiquement l’une après l’autre, réduisant ainsi les probabilités pour qu’un utilisateur décide d’aller voir une autre chaîne (ou pire encore, qu’il mette fin à sa session de visionnage : rappelez-vous, la durée de session totale sur YouTube se répercute sur la durée de visionnage de votre chaîne).

12. Faites votre promotion hors plateforme

Faites la promotion de vos vidéos YouTube sur votre blog, vos réseaux sociaux, dans vos e-mails marketing, votre signature d’e-mails, etc. Tirez profit de chaque outil de communication. Pour en savoir plus sur ce sujet, consultez notre liste complète de conseils pour promouvoir votre chaîne YouTube.

13. Surveillez vos performances

Intéressez-vous à ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, et aux raisons de ces résultats. Observez le taux d’abandon des spectateurs, le comportement des abonnés et les heures de publication les plus actives. Vous pouvez également identifier quelles vidéos doivent être mises à jour ou remplacées. Profitez de notre guide complet sur YouTube Analytics.

Partagez vos vidéos YouTube et programmez leur publication sur tous les réseaux sociaux à partir du tableau de bord Hootsuite. Notre plateforme sécurisée vous permet d’analyser vos performances, de gérer plusieurs comptes YouTube à la fois, de modérer les commentaires et bien plus encore. Essayez Hootsuite gratuitement dès aujourd’hui.

En savoir plus