Skip to content
Stratégie

Algorithmes des médias sociaux : le guide 2024 pour tous les réseaux

Découvrez les algorithmes des médias sociaux et comment exploiter les signaux de classement de chaque plateforme pour gagner en visibilité

Christina Newberry avril 23, 2024
cover image

Si l’Intelligence Artificielle est sur toutes les lèvres, sa présence ne date pas d’hier, dans la mesure où l’IA détermine notre expérience en ligne depuis l’arrivée d’Internet et nos premiers pas sur Netscape (vous n’allez pas me dire que j’étais la seule à l’utiliser ?).

Les algorithmes se servent tous de l’IA (sous forme d’apprentissage automatique) pour hiérarchiser et personnaliser le contenu destiné à chaque utilisateur en se basant sur divers signaux de classement.

S’il est formellement déconseillé de « tromper » un algorithme, le fait de comprendre les signaux de classement les plus importants peut vous donner un avantage stratégique sur vos concurrents.

Téléchargez notre rapport des tendances des réseaux sociaux en 2024 et examinez les données qui vous aideront à atteindre vos objectifs en 2024, qui s’annonce comme la meilleure année que les réseaux sociaux aient jamais connue.

Qu’est-ce qu’un algorithme des médias sociaux ?

Un algorithme des médias sociaux est un ensemble de règles et de signaux destinés à classer les contenus sur une plateforme. Il organise le contenu du feed en fonction de la probabilité que l’utilisateur l’apprécie et interagisse avec lui.

L’objectif d’un algorithme des médias sociaux est de créer une expérience utilisateur agréable en faisant en sorte que les feeds soient intéressants et suscitent l’engagement. Le fait que les médias sociaux reposent sur des algorithmes explique pourquoi deux utilisateurs ne verront pas exactement le même contenu, même s’ils suivent tous les deux les mêmes comptes.

Pourquoi les algorithmes des médias sociaux sont-ils importants ?

Comme le montre notre définition, les médias sociaux ont besoin des algorithmes dans la mesure où ces derniers déterminent ce que vous voyez à partir d’un ensemble de contenus incroyablement vaste. Les algorithmes influent donc sur la probabilité que le contenu d’une marque soit vu, à la fois par ses followers et par les personnes qui ne la suivent pas encore.

Vous l’avez compris, les algorithmes ont des pouvoirs… considérables. Les algorithmes des médias sociaux sont conçus pour proposer des contenus censés intéresser l’utilisateur, en se basant sur des signaux de classement (nous reviendrons sur cette notion un peu plus loin). Si l’utilisateur aime ou suit l’un de ces posts ou comptes (ou s’il interagit avec), l’algorithme lui suggérera rapidement d’autres contenus ou comptes similaires.

Voilà pourquoi le fait de suivre de nouveaux comptes, voire d’aimer des posts publiés par des comptes que vous ne suivez pas, peut générer un afflux de contenu connexe sur votre feed. Après tout, à quoi sert un algorithme des médias sociaux si ce n’est à vous montrer exactement ce que vous recherchez ? Pour toucher de nouveaux utilisateurs, les marques doivent donc impérativement apparaître dans cet « afflux de contenus ».

L’outil numéro 1 pour les médias sociaux

Créer. Planifier. Publier. Interagir. Mesurer. Gagner.

Essai gratuit pendant 30 jours

Comment fonctionnent les algorithmes des médias sociaux ?

Ce n’est pas pour rien que le principal feed de TikTok se nomme « Pour toi ». Il s’agit d’un contenu spécifiquement sélectionné pour toi (ou vous !), en fonction de la façon dont vous avez récemment interagi avec l’application. X (anciennement Twitter) a également adopté cette terminologie, en proposant aux utilisateurs deux timelines : For you (Pour vous) ou Following (Abonnements).

Bien entendu, aucun employé de X ou TikTok n’a à charge de classer et répartir le contenu dans les feeds des utilisateurs (sacré travail, quand même !). Ces recommandations sont formulées par des algorithmes.

Si les algorithmes des entreprises de médias sociaux sont tous différents, ils reposent néanmoins sur l’apprentissage automatique et sur un ensemble de facteurs appelés « signaux de classement ». Ces signaux sont exactement ce que leur nom indique : des signaux destinés à évaluer la valeur de chaque contenu individuel pour chaque utilisateur individuel à un moment précis.

Bien que la technologie qui les sous-tend soit extrêmement avancée, leur fonctionnement reste simple : ils analysent l’ensemble des contenus disponibles, puis les notent et les classent pour déterminer ce qui apparaîtra dans le feed d’un utilisateur spécifique.

Par exemple, voici une représentation visuelle du fonctionnement de l’algorithme de Facebook :

Processus d’intégrité de l’inventaire et passe contextuelle de l’algorithme de Facebook
Source : Meta

Les signaux de classement sont individualisés dans la mesure où ils sont souvent basés sur vos interactions précédentes avec la plateforme. Et, comme nous l’avons dit plus haut, leur effet exponentiel ne fait que se renforcer au fur et à mesure de votre expérience en ligne. L’objectif de l’algorithme est de vous garder sur la plateforme en vous donnant du contenu que vous continuez à regarder, à liker ou à commenter.

Vous connaissez désormais le fonctionnement des algorithmes basés sur le comportement des utilisateurs. Dans les prochaines sections, nous verrons comment les créateurs de contenu et les marques peuvent « communiquer » avec les algorithmes qui alimentent les médias sociaux et les amener à faire apparaître leur contenu à un plus grand nombre d’utilisateurs. Pour cela, nous devons commencer par examiner les signaux de classement spécifiques à chaque plateforme de médias sociaux.

8 algorithmes des médias sociaux passés au peigne fin

Nous ne pourrons jamais connaître en détail l’algorithme d’une plateforme, les entreprises de médias sociaux gardant leur recette à l’abri des regards. Cependant, ces dernières années, les plateformes ont commencé à lever le voile sur certains de leurs signaux de classement et sur le fonctionnement de leurs algorithmes.

Ces informations devraient vous permettre d’apporter des ajustements significatifs à votre stratégie de contenu afin d’amener les algorithmes à travailler pour vous, et non contre vous.

Vous trouverez ci-dessous les principaux signaux de classement connus pour chaque plateforme de médias sociaux.

1. Algorithme(s) Instagram

L’année dernière, les dirigeants d’Instagram ont fait savoir que chaque partie de la plateforme était alimentée par un algorithme différent. Voici les signaux de classement connus pour chacune d’entre elles.

Algorithme du feed Instagram

  • Votre activité : nous en avons parlé plus haut : il s’agit du contenu que vous aimez, partagez, enregistrez ou commentez.
  • Informations relatives à la publication : la popularité de la publication est le facteur le plus important, qu’il s’agisse du nombre de personnes qui interagissent avec elle, mais aussi de la rapidité avec laquelle elles le font. D’autres facteurs tels que la date, l’heure et la localisation entrent également en ligne de compte.
  • Informations relatives à la personne qui publie : ce signal vise à déterminer l’intérêt que vous pourriez porter à la personne ayant publié le contenu en question, à l’aide de signaux tels que la fréquence des interactions récemment générées par ce compte.
  • Vos interactions antérieures avec la personne qui publie : vous êtes plus susceptible de voir du contenu provenant de personnes que vous suivez, avec lesquelles vous échangez des messages ou avec lesquelles vous interagissez. Les marques doivent donc absolument stimuler l’engagement des followers et y répondre.

Algorithme des Stories Instagram

Notez que les Stories n’affichent pas de publications provenant de comptes que vous ne suivez pas, à l’exception des publicités. Ainsi, pour les Stories Instagram, l’algorithme trie en priorité les contenus publiés par les comptes que vous suivez.

Les marques n’obtiendront donc pas de nouveaux followers par ce biais, mais devront tout de même comprendre l’algorithme pour étendre leur portée organique.

  • Historique des consultations : si vous regardez systématiquement les Stories publiées par un compte spécifique, celui-ci sera placé en tête de votre liste de Stories. Si vous avez tendance à ignorer les Stories d’un compte, celui-ci apparaîtra en toute fin de timeline.
  • Historique des interactions : au-delà des consultations, les interactions générées par une Story sont autant de critères déterminants pour l’algorithme.
  • Proximité : ce point est similaire à celui concernant votre lien avec la personne ayant posté la publication (vu précédemment pour l’algorithme du feed), sauf qu’ici, l’algorithme évalue spécifiquement la probabilité que vous soyez amis ou membres d’une même famille. La gestion de ce point étant relativement complexe, les marques auront plutôt intérêt à se focaliser sur les deux premiers critères.

Algorithme de la page Explore

Selon Instagram, l’algorithme de la page Explore a été spécialement conçu pour vous montrer les types de contenus avec lesquels vous êtes susceptibles de « faire quelque chose » (que vous pourriez donc liker, enregistrer ou partager).

La page Explore est en fait une véritable déclaration de personnalité.

Page Explore d’Instagram avec mots clé et conseils presonalisé

Les signaux de classement sont :

  • Les informations relatives à la publication : il s’agit du niveau et de la rapidité des interactions suscitées par un post. Ce point est plus important pour Explore que pour tout autre format ou section Instagram.
  • Votre activité au sein d’Explore : similaire au signal de classement équivalent et déjà vu pour le feed, celui-ci accorde cependant plus d’importance au type de contenu.
  • Vos interactions antérieures avec la personne qui publie : ce point n’est pas aussi pertinent pour Explore, mais si un post obtient un bon classement au regard des autres facteurs, cela peut lui donner un coup de pouce supplémentaire.
  • Les informations sur la personne qui publie : même chose que pour l’algorithme du feed, à la différence près qu’ici les contenus proviennent d’un large éventail de comptes.

Algorithme des Reels Instagram

Gestionnaire des médias sociaux pour les marques, prenez note de ce qui suit : selon Instagram, les Reels mettent « l’accent sur le divertissement ». Cet algorithme a pour objectif de montrer du contenu que les utilisateurs seront le plus susceptibles de partager à nouveau, de regarder jusqu’à la fin et de liker. Et puis, n’oubliez pas que le divertissement est également un facteur important de retour sur investissement.

Il est intéressant de noter que la plateforme souhaite également vous montrer des contenus susceptibles de vous amener à visiter la page audio, pour éventuellement vous inciter à élaborer un Reel similaire de votre côté.

Les signaux de classement sont les suivants :

  • Votre activité : après avoir lu ce qui précède, vous savez maintenant comment cela fonctionne.
  • Vos interactions antérieures avec la personne qui publie : encore une fois, cet aspect est moins pertinent ici que ce que nous avons vu concernant l’algorithme du feed, mais il peut constituer un atout supplémentaire.
  • Les informations relatives au Reel : les informations de base telles que la piste audio et le visuel utilisés, ainsi que le niveau et la vitesse d’engagement, sont toujours aussi importantes.
  • Les informations relatives à la personne qui publie : cela inclut le nombre de followers et le niveau d’engagement.

Conseil : Eileen Kwok, spécialiste du marketing social chez Hootsuite, recommande de suivre les mises à jour vidéo hebdomadaires d’Adam Mosseri, le responsable d’Instagram, pour rester au courant des nouvelles fonctionnalités relatives aux contenus mis en avant par l’algorithme d’Instagram.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter notre article de blog complet expliquant comment travailler avec l’algorithme Instagram.

2. Algorithme TikTok

Il est particulièrement important de bien comprendre l’algorithme de TikTok dans la mesure où, contrairement à la plupart des plateformes sociales, TikTok est conçu pour vous montrer de nouveaux contenus plutôt que des contenus de personnes que vous suivez déjà. Les signaux de classement connus sont les suivants :

  • Les interactions précédentes : il s’agit notamment de signaux tels que les comptes suivis et masqués ou le contenu avec lequel vous avez interagi ou que vous avez marqué comme ne vous intéressant pas (« Pas intéressé(e) »).
  • Le comportement dans l’onglet Découvrir : ce facteur analyse les caractéristiques du contenu telles que les légendes, les sons, les effets et les sujets tendance.
  • La localisation et la langue : l’algorithme peut privilégier le contenu provenant de votre pays ou rédigé dans votre langue.
  • Les tendances : le fait d’utiliser des sons et effets tendance peut améliorer la visibilité de votre contenu.
  • Le nombre de followers n’a AUCUNE importance : la véritable particularité de TikTok est que le nombre de followers ne constitue PAS un signal de classement.

« Pour savoir si l’algorithme de TikTok favorise votre contenu, vérifiez le pourcentage d’utilisateurs qui ont vu vos vidéos sur leur page Pour toi », explique Eileen, qui gère le compte TikTok de Hootsuite. « Un nombre élevé signifie que l’algorithme vous aide à vous faire découvrir par un public plus large en plaçant vos vidéos dans leur feed. »

Pour plus de détails, consultez notre article de blog complet sur le fonctionnement de l’algorithme TikTok.

3. Algorithme Facebook

Les signaux de classement connus de Facebook sont les suivants :

  • L’auteur de la publication : votre feed sera principalement constitué de contenus provenant de personnes et de pages que vous suivez et avec lesquelles vous interagissez. Raison de plus pour encourager vos followers à interagir avec votre contenu !
  • Le type de contenu : les utilisateurs qui regardent des vidéos reçoivent davantage de vidéos. Ceux qui interagissent avec les photos obtiennent davantage de photos, et ainsi de suite.
  • La probabilité d’engagement : il s’agit de la probabilité que vous commentiez, likiez ou partagiez un article, sur la base de votre activité passée.
  • La note de pertinence : il s’agit d’une estimation de l’importance que vous pourriez accorder à un post. Cette note inclut la probabilité qu’une publication soit un clickbait ou un lien vers une page web de faible qualité, deux facteurs réduisant son exposition auprès du public.

Pour en savoir plus, consultez notre article expliquant comment fonctionne l’algorithme Facebook.

4. Algorithme YouTube

À l’instar de TikTok, YouTube se focalise moins sur les personnes que vous suivez que sur ce que l’algorithme vous propose de regarder. Néanmoins, n’oubliez pas de vous focaliser sur la valeur à long terme que vous fournissez à vos spectateurs. C’est en tout cas ce que conseille Todd Beaupré, le responsable du département Growth and Discovery de YouTube.

Les signaux de classement connus sont :

  • Votre activité : YouTube vous recommande de nouvelles vidéos en se basant sur celles que vous avez regardées jusqu’ici.
  • Les vidéos regardées ensemble : YouTube identifie les vidéos que vous devriez aimer en se basant sur les enchaînements de vidéos effectués par d’autres utilisateurs.
  • La durée de visionnage (d’une chaîne ou d’un sujet précis) : si vous passez beaucoup de temps à regarder une chaîne ou à suivre des vidéos relatives à un sujet particulier, YouTube vous proposera probablement davantage de contenus similaires.
  • Les performances de la vidéo : cette catégorie inclut des facteurs tels que la durée moyenne de visionnage, le pourcentage moyen visionné, les likes, les « dislikes » et les feedbacks tirés des enquêtes post-visionnage.
Enquête post-visionnage sur Youtube
Source : YouTube Creators Insider
  • Les chansons tendance et samples audio : YouTube Shorts (et non YouTube) utilise ces facteurs pour comprendre les tendances susceptibles d’intéresser un spectateur afin de lui présenter un contenu plus pertinent.

Pour en savoir plus, consultez notre article expliquant comment augmenter votre nombre de vues avec l’algorithme de YouTube.

5. Algorithme LinkedIn

Attention ! L’algorithme de LinkedIn a été profondément modifié en juin 2023 (vous trouverez tous les détails dans notre article complet sur l’algorithme LinkedIn).

Le graphique suivant vous montre le fonctionnement de l’algorithme :

Diagramme du pipeline de classement de l’IA de LinkedIn
Source : LinkedIn Engineering Blog

Les marques doivent garder à l’esprit qu’elles ne feront jamais le buzz sur LinkedIn. L’algorithme a été spécifiquement conçu dans ce sens. Pour vous faire remarquer sur LinkedIn, vous devez comprendre votre public et créer un contenu de premier plan qui réponde à ses besoins spécifiques.

Les signaux de classement LinkedIn connus sont les suivants :

  • Le lien avec la personne ayant posté : il s’agit du niveau de proximité existant avec un follower ou une personne de votre réseau. Sont également prises en compte vos compétences et la localisation de votre profil.
  • Le contenu : des facteurs tels que la popularité du contenu, les personnes et sujets mentionnés, et la pertinence de la discussion dans la section des commentaires sont pris en compte.
  • L’activité du compte : il s’agit des groupes, pages, personnes et hashtags suivis par l’utilisateur et de ses interactions avec des publications traitant d’un sujet similaire.

Vous trouverez plus de détails dans notre article consacré aux subtilités de l’algorithme LinkedIn.

6. Algorithme X (anciennement Twitter)

X permet aux utilisateurs de choisir entre une timeline For You (Pour vous) et une timeline Following (Abonnements).

Timeline Pour vous et Abonnements sur X
Source : X

Les signaux de classement connus pour la timeline For You sont les suivants :

  • Les connexions de l’utilisateur : les comptes et les sujets que l’utilisateur suit déjà.
  • La qualité du contenu : « la pertinence, la crédibilité et la sécurité » de la publication. Les contenus injurieux et autres spams ne seront pas recommandés.
  • La popularité : il s’agit de la popularité générale et plus spécifiquement de la manière dont les personnes de votre réseau interagissent avec le post.

Pour en savoir plus, consultez notre article complet sur l’algorithme de X.

7. Algorithme Pinterest

Le fonctionnement de Pinterest est un peu différent de celui des autres réseaux sociaux. Pinterest est en effet beaucoup plus axé sur la recherche.

Cela dit, la présence d’un algorithme reste nécessaire pour classer les résultats de ces recherches. Pinterest a spécifiquement fait savoir que « la qualité et la pertinence comptent plus que la fréquence. » Les signaux de classement connus de Pinterest sont les suivants :

  • Les engagements actifs : Pinterest recherche spécifiquement des « signaux élevés d’engagement significatif ». L’indicateur le plus important est le nombre d’enregistrements réalisés.
  • Les métadonnées : ce facteur s’applique aux catalogues de produits des marques plutôt qu’à leurs Épingles. Veillez à ce que vos métadonnées soient détaillées et incluent des mots-clés.

Pour en savoir plus, consultez notre article sur le référencement Pinterest. Il fournit de nombreuses informations très pratiques pour booster la visibilité de vos Épingles.

Vous avez d’autres questions ? Sachez que nous avons également publié un article sur le SEO sur les réseaux sociaux et sur les différences entre SEO et algorithmes.

8. Algorithme Threads

En matière de réseau social, Threads est un nouveau-né, même s’il a déjà atteint les 130 millions d’utilisateurs actifs mensuels au quatrième trimestre 2023. Pour les marques qui souhaitent se lancer dans l’aventure Threads, voici les signaux de classement connus :

  • Les interactions des utilisateurs : le nombre de fois où vous avez aimé les publications d’un utilisateur (en nombre et en pourcentage du nombre de publications vues), et le nombre de fois où vous avez consulté son profil Instagram.
  • La popularité : le nombre de personnes qui ont consulté ou commenté une publication particulière et le nombre de fois où d’autres utilisateurs ont cliqué sur le profil de l’auteur du post.

Pour en savoir plus, consultez notre article dédié à Threads.

Comment mettre à profit les algorithmes des médias sociaux : 7 conseils d’expert

Vous connaissez désormais la raison d’être des algorithmes des médias sociaux et leurs différences selon les plateformes. Vous trouverez ci-dessous quelques astuces pour les mettre à profit et améliorer votre visibilité.

1. Maîtrisez le référencement sur les médias sociaux

Attendez, on n’était pas en train de parler d’algorithmes ? Il faut aussi que j’apprenne le référencement ?

Eh bien… comme nous l’avons mentionné dans la section dédiée à l’algorithme de Pinterest, les résultats des moteurs de recherche sont eux aussi régis par des algorithmes, de sorte que les deux sujets sont totalement liés. Pour réussir dans l’un ou l’autre de ces domaines, vous devrez donc bien comprendre les deux.

Vous vous souvenez que la popularité était un signal de classement important pour de nombreux algorithmes des médias sociaux mentionnés précédemment ? Le référencement sur les réseaux sociaux est un excellent moyen de diffuser votre contenu auprès d’un plus grand nombre de personnes, d’accroître votre popularité et d’envoyer de bons signaux à l’algorithme. Comme nous l’avons déjà dit, tout est lié.

En général, le SEO sur les médias sociaux a pour but d’améliorer la visibilité grâce à des stratégies telles que l’utilisation de mots-clés et de texte alternatif (alt text). Nous avons rédigé un article complet pour vous aider à vous lancer.

2. Apprenez à connaître votre public

La pertinence du contenu est un signal de classement pour tous les algorithmes des médias sociaux. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que les plateformes souhaitent montrer aux utilisateurs un contenu de haute qualité susceptible de les intéresser.

Attention, spoiler : les gens ne s’intéressent généralement pas à un contenu jugé non pertinent.

Si la définition de la pertinence peut varier d’une plateforme à l’autre, il s’agit toujours de comprendre votre public cible et de créer du contenu qui lui est spécifiquement destiné.

3. Identifiez les meilleurs moments pour publier

De nombreux algorithmes considèrent la nouveauté et l’engagement précoce comme des signaux importants de classement. Vous devez donc savoir à quel moment votre public est le plus susceptible d’être en ligne et de s’engager activement sur chacune des différentes plateformes.

Meilleurs jours et meilleures heures pour publier sur Facebook selon Hootsuite Analytics

Démarrer votre essai gratuit de 30 jours

Pour obtenir des recommandations générales, consultez notre article sur les meilleurs moments pour publier sur chaque réseau social. Cependant, n’oubliez pas que si ces horaires sont un bon point de départ, ils ne seront pas nécessairement les plus efficaces pour vous.

Pour obtenir des recommandations personnalisées sur le meilleur moment pour publier et générer un engagement maximal en fonction du comportement de vos propres followers, consultez la fonctionnalité Meilleur moment pour publier intégrée à Hootsuite.

4. Encouragez les commentaires, les enregistrements et les partages

Comme nous venons de le dire, l’engagement (en particulier l’engagement précoce) est un signal de classement de premier plan pour tous les algorithmes des médias sociaux. Or pour obtenir plus d’engagement, il suffit parfois… de le demander !

Je ne suis pas en train de vous dire que vous devriez contacter vos followers et les supplier de liker ou de partager vos publications, mais qu’il pourrait être judicieux de créer du contenu qui les encourage naturellement à interagir, à la fois avec votre contenu et entre eux.

Pour booster l’engagement, vous pourriez par exemple organiser un concours sur les médias sociaux. Évitez cependant de ne publier que des concours.Vous pouvez également stimuler l’engagement en posant une question ou en lançant un débat.

Prenez soin de participer à la conversation ! Répondez à tous les commentaires et DM pertinents (idéalement à partir d’une boîte de réception sociale centralisée vous permettant de répartir ce travail entre les membres de l’équipe) pour satisfaire à la fois les algorithmes et les followers.

Commentaires et messages directs dans la boîte de réception de Hootsuite

Démarrer votre essai gratuit de 30 jours

Lorsque vous créez un contenu particulièrement informatif, encouragez les followers à le partager avec d’autres personnes susceptibles d’être intéressées, ou à sauvegarder le post pour leur propre usage.

5. Expérimentez (le plus souvent possible)

Travailler avec les algorithmes des médias sociaux relève à la fois de la science, de l’art et de la sorcellerie. Si nos conseils sont censés vous aider à envoyer les bons signaux aux algorithmes, sachez néanmoins qu’il n’existe aucune formule universelle pour réussir.

Vous devez donc essayer de nouvelles choses, voir ce qui fonctionne et affiner votre stratégie au fil du temps. Les bons marketeurs digitaux savent que cette approche est la seule qui vaille pour voir ce qui fonctionne à un moment précis, pour une marque particulière, en temps réel.

Néanmoins, ne vous découragez pas : les tests à mettre en place ne sont pas forcément compliqués. Gardez un œil sur les tendances observées dans vos propres feed de médias sociaux pour trouver l’inspiration.

Nous avons également publié un article de blog qui explique comment réaliser des tests sur les médias sociaux. Pour trouver l’inspiration, consultez la playlist des expériences menées par Hootsuite Labs.

6. Publiez davantage

Les plateformes sociales privilégient de plus en plus la vidéo, en particulier les vidéos de courte durée. En publiant davantage de contenu vidéo, vous alignez la stratégie social media de votre marque sur la direction prise par les plateformes.

Les plateformes Meta proposent notamment aux utilisateurs de découvrir de nombreux contenus vidéo de courte durée (c’est-à-dire des Reels) émanant de marques et de créateurs de contenu qu’ils ne suivent pas. Les Reels constituent un excellent moyen d’atteindre de nouveaux utilisateurs et d’envoyer des signaux de pertinence aux algorithmes.

Cela dit, vous ne devriez pas vous focaliser exclusivement sur la vidéo si vous vous sentez plus à l’aise avec les images fixes. Ces dernières représentent par exemple près de la moitié du contenu consommé sur Instagram. Lorsque vous publiez des images fixes, essayez de les rendre plus interactives grâce à des carrousels ou à des effets sonores. Les carrousels bénéficient toujours d’une portée considérable sur Instagram, et le fait de publier plusieurs photos permet de multiplier ses chances d’apparaître sur le feed des utilisateurs.

Bien entendu, vous pouvez toujours utiliser un modèle de Reel pour créer une vidéo à partir d’images fixes.

7. Profitez des tendances (avec modération)

Les sujets tendance incitent souvent les gens à faire défiler les contenus et à interagir, de sorte que les plateformes sociales veillent à proposer un maximum de contenus de ce type.Si vous identifiez un sujet tendance qui s’aligne sur votre voix de marque, il pourrait être intéressant d’y consacrer un peu de temps et de mettre vos meilleurs « cerveaux » sur le coup. Attention cependant à ne pas sauter sur la première tendance qui se présente. Vous pouvez utiliser des outils comme Google Trends pour connaître les tendances du moment et en tirer profit.

Recherche de tendances dans Google Trends le mardi 9 avril 2024
Source : Google Trends

Le fait d’adopter un programme de social listening vous permet également de comprendre ce qui se passe dans votre secteur d’activité.

N’hésitez pas à rechercher de nouveaux moyens d’incorporer des sons et des effets tendance dans des vidéos de courte durée comme celles de TikTok, les Reels Instagram et les YouTube Shorts.

Optimisez votre stratégie de marketing sur les médias sociaux en travaillant avec les algorithmes et gagnez du temps en gérant tous vos comptes depuis Hootsuite. Planifiez et publiez vos publications, impliquez votre public et mesurez vos performances à partir d’un seul tableau de bord. Essayez gratuitement Hootsuite dès aujourd’hui.

Traduction et localisation réalisées par Guillaume Mariès

Gérez facilement tous vos médias sociaux au même endroit et gagnez du temps avec Hootsuite.

Essayez notre plateforme gratuitement

Devenez un meilleur marketeur digital.

Recevez les conseils d'experts en matière de médias sociaux directement dans votre boîte mail.

By Christina Newberry

Auteure et rédactrice, Christina Newberry a reçu de multiples distinctions. Ses passions incluent la gastronomie, les voyages, le jardinage urbain et la virgule de série — pas nécessairement dans cet ordre.

Articles similaires

Profitez de 60 jours d’essai pour 0 €
Woman sitting at a laptop