Définition d une Task Force

Conclusion Task Force Stratégie Sociale de l’EBG – Etape 1/3

Accueil   /   Social

De mars à octobre 2015, La Task Force Stratégie Sociale de l’EBG s’est réunie autour de 4 thématiques liées aux réseaux sociaux et à leurs usages. Impact de la communauté dans l’organisation achats médias, Real Time Marketing, Brand Content et Réputation de Marque, tels sont les sujets que nous avons abordé avec une quinzaine de Directeurs Marketing. Aussi nous avons vu comment dégager de bonnes pratiques et prendre de l’avance sur ses concurrents, à l’heure où les marques deviennent de plus en plus présentes sur les réseaux sociaux et étendent chaque jour un peu plus leur écosystème.

Ce qui est ressorti de cette task force a été organisé comme suit, selon 5 étapes.

Etape #01 : Comment les marques investissent-elles les Réseaux Sociaux?

Quels médias sociaux? Quel outil de gestion/animation? Pour quelle utilisation?

Infographie ebg quels medias sociaux

Youtube est le 1er media en terme de présence s’en suivent Facebook & Twitter ex aequo. Un résultat significatif qui s’explique par  l’importance de la vidéo dans les médias sociaux depuis quelques années, devenant une des tendances phares pour cette année 2016. Devant la recrudescence de nouvelles plateformes vidéos, Snapchat, Périscope etc, Youtube est “La” plateforme historique, la plus connue et reconnue. Elle inspire confiance aux internautes mais aussi et surtout aux annonceurs. Encore faut-il ne pas rester dans l’immobilisme des médias sociaux dits de “1ère génération”. Car si ces derniers sont toujours présents, grâce à leur capacité incroyable d’adaptation et de renouvellement (Facebook, pour ne citer qu’eux), les nouvelles générations de plateformes, pour la plupart exclusivement mobile, ont la part belle auprès des cibles “Entrantes/ Jeunes”.

Il est également curieux de voir Google+ en 3ème position. Mais rappelons-le, nous ne parlons ici que de présence et non d’investissement financier. Bien souvent la présence sur Google+ n’est qu’une déclinaison rapide des actions menées sur Facebook.
Dupliquer du contenu sur 2 plateformes différentes qui, après une analyse un peu trop rapide, aura pu amener le responsable social média à penser que la cible des 2 plateformes est identique… C’est peut être cela qui fait le malheur de Google+.

Capture d’écran 2016-01-19 à 16.07.50

La question n’est plus de savoir “Si” l’on utilise une plateforme, mais laquelle?

Au delà du fait que nous sommes heureux d’être aussi fortement utilisés, nous nous réjouissons de l’effervescence de ce secteur. Cela confirme le fait que l’outil de gestion est indissociable de toute action organisée de manière stratégique sur les médias sociaux. Aussi bien chez l’annonceur que chez le particulier qui, au vu du nombre de médias sociaux présents en 2015 et en 2016, doit savoir se recentrer quelque part pour ne pas devenir schizophrène.

De plus, parce que les profils d’utilisateur oscillent entre amateurs et professionnels, il apparait important de toujours pouvoir proposer une offre “light” ou “free” ainsi qu’une offre plus élaborée voire Ad-Hoc, lorsque les besoins de l’utilisateur sont multiples et soumis à de nombreuses contraintes (géographique, linguistiques…).

Capture d’écran 2016-01-19 à 16.08.00

Vaste question que celle de l’utilisation des médias sociaux. Outre le fait de “s’accroître”, l’engagement reste un objectif important pour une marque afin de développer notoriété et visibilité. Il s’agit là d’un objectif assez général mais qui requiert une certaine organisation pour trouver les bons sujets, au bon moment (lire notre article sur la stratégie de contenu) On remarque que l’objectif trafic reste en bonne position. Les médias sociaux sont-ils un levier pour amener des visiteurs sur son site? Oui, encore faut-il que le site soit à la hauteur de la promesse lancée sur les réseaux sociaux…

La prospection online, que l’on appelle communément “Social Selling”, séduit de plus en plus les marques. Obtenir des taux de transformation, soit un ROI direct après un post Facebook? Le rêve! Mais encore faut-il connaitre les principes du social selling. Comme pour tout, il y a une façon d’appréhender le prospect et l’amener jusqu’à l’acte d’achat via les réseaux sociaux, retrouvez à ce sujet notre guide “Plan d’action Social Selling”

Le SAV ne présente quant à lui que la moitié des ambitions des marques sur les médias sociaux. Incroyable quand on sait que dans de nombreux cas, un client mécontent se dirigera automatiquement sur la page Facebook de sa marque pour se plaindre ou interpellera directement le compte Twitter de celle ci pour lui dire en 140 caractères sa déception, voire sa colère…
Les dégâts peuvent être énormes pour l’image de marque. Alors que l’on sait l’opportunité que représente les réseaux sociaux afin d’apporter un meilleur service et donc améliorer la satisfaction client.

Stéphanie Corno-Bal pour Nespresso:

Stéphanie Corno Bal Nespresso Ebg

Organisation sur les reseaux sociaux

Question organisation, il n’y a pas de grosses surprises. La stratégie globale déployée au sein des divers directions de l’entreprise est intégrée pour 35% des cas (voir notre notre Guide : « Unifier votre stratégie des médias sociaux au sein de l’entreprise »).  à ce sujet ). Seuls 15% des cas révèlent des actions isolées non coordonnées.
Rappelons que l’union fait la force. Une stratégie globale unifiée, suivie dans chaque service pour une cohérence et une identité forte, est nécessaire pour rester crédible auprès de sa cible et augmenter son retour sur “action”.

En conclusion de cette 1ere étape, Pascal Malotti pour Valtech :

Pascal Malotti EBG

Lors de la 2ème étape, qui sera publiée mardi prochain, nous parlerons budget, KPI’s et ROI. Parce que quoi qu’on en pense, il y a de vrais enjeux financiers sur les médias sociaux et de vraies attentes de la part des marques, mais aussi des utilisateurs.

Pour revoir le compte rendu des Task Force Ebg, en vidéo :

Cette infographie a été réalisée d’après l’étude menée par EBG de Mars à Octobre 2015 auprès de ses membres EBG